Des La cohabitation des branchements anarchiques de la population avec des ouvrages de la Senelec en cette période d’hivernage cause de nombreux dégâts. Et lors de la dernière pluie enregistré dans la capitale mort d’homme a été notée à la Gueule Tapée.

Le directeur général de la Senelec, sur les ondes de la Iradio, renseigne que ce sont les gens qui construisent près des ouvrages de la Senelec. «La Senelec fait ses ouvrages là où il n’y a pas de construction. Mais c’est la population qui vient vers nos ouvrages sans respecter les mesures de sécurité. Et cela est à l’origine de dangers sans précédent. L’électricité contribue au développement, mais elle peut être un danger réel», martèle Pape Mademba Bitèye.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.