C’est Le Populaire qui revient, dans son édition du jour, sur l’affaire Seynabou Diop, alias « Mya », qui était détenue, vendredi dernier, toute la journée, à la police des Parcelles assainies, suite à une plainte du gérant d’une auberge sise à Nord Foire pour filouterie d’hôtel. Ce qu’elle a tenté de démentir.

Elle serait poursuivie, selon le journal qui persiste et signe, pour avoir logé dans l’auberge pendant 2 mois, sans pour autant payer la facture qui s’élève à 400 000 francs Cfa. Ce, malgré les démentis de l’actrice sur le site « vipeoples » où elle affirme que tout ce qui a été dit sur elle est faux et qu’elle a saisi nos confrères qui auraient reconnu leur tort. Eh bien, à en croire ces derniers, c’est archi faux puisqu’elle n’a parlé à aucun responsable du journal.

Voir Aussi  Santé: Sadio Mané offre à l’Etat du Sénégal, l’hôpital qu’il a construit dans son village natal

Nos confrères du Populaire repris par vipeople, sont convaincus de tenir le bon bout, indiquent qu’ils n’enlèvent aucune une virgule de ce qu’ils ont écrit.

A savoir que l’actrice de “Un Café avec…” a passé toute la journée du vendredi au commissariat des PA. Elle n’est sortie de la grille qu’à 2 heures du matin, samedi, suite à une série d’interventions. En effet, plusieurs personnalités et des autorités ont intercédé en sa faveur auprès du Commissaire des PA. D’aucuns ont même évoqué le « yërmandé » en ce mois béni de Ramadan pour finalement obtenir des policiers des PA qu’ils permettent à la starlette de rentrer chez elle jusqu’après le week-end. Des demandes auxquelles la police a accédées en la faisant sortir de la grille où elle avait passé la journée. Pour autant, le journal renseigne que Mya est loin d’être sortie de… l’auberge. Car, elle devait se présenter à nouveau, ce lundi, devant les hommes du Commissaire Mandjibou Lèye.

Voir Aussi  Facebook désactive le groupe Galsen Fun, pour avoir validé des publications contre les h0mosexuels (photos)

Et si jamais Mya ne paie pas sa dette, elle risque le déferrement au parquet ajoute le quotidien Le Populaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.