Alors qu’il défendait le budget de son département face aux députés, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a déclaré qu’il n’y a pas eu de saccage au Tribunal de Louga lors du jugement du maître coranique Cheikhouna. Pour lui, il y a eu une certaine exagération.

« Ce qui s’est passé c’est que lorsque la séance est terminée, lorsqu’on a refusé la liberté provisoire et que le délibéré est fixé au 4 décembre, certains Talibés ne comprenaient peut-être même pas le sens de ce message. Ils sont sortis et c’est dans la bousculade que deux portes en verre ont été cassées et ont blessé des Asp qui sont sortis hier d’hôpital », a d’abord lancé Aly Ngouille Ndiaye.

Pour lui, aucune grenade lacrymogènes n’a été lancée. « Plus de 500 personnes ne peuvent pas se retrouver quelque part, qu’il y ait saccade et qu’il n’y ait pas une seule grenade lacrymogène de lancée. Aucun avocat et aucun Juge n’a dit avoir été agressé. Il y a quand même exagération dans ce dossier. Les journalistes en ont parlé, c’est vrai qu’une personne a été blessée, mais il n’y a pas eu de saccage. Je le tiens de mes services avec des rapports bien précis et de source judiciaire »  , a indiqué le ministre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.