Pour une banale histoire d’eau sale arrosée sur une fille, deux voisines se sont battues à sang. L’une d’elle a mordu et sectionné le doigt et la lèvre inférieure de l’autre. Elle risque une peine d’un an, dont 6 mois ferme.

Âgée de 58 ans, la dame R. Gomis est allée trop loin avec sa voisine P. Faye sur qui, elle a exercé des actes de barbarie. Au cours d’une bagarre, elle l’a mordue au doigt ensuite à la lèvre inférieure. Ainsi, tour à tour, elle a sectionné le doigt et la lèvre de sa voisine avec ses dents. Toute cette histoire est partie d’une eau sale que R. Gomis aurait versée sur l’enfant de P. Faye. Le jour des faits qui se sont déroulés au quartier Mbour 1 (Thiès), Mme Gomis lavait ses moquettes sur sa terrasse. Après avoir fini, elle a renversé la bassine d’eau sale dans la rue, au moment où la fille de P. Faye passait. Trempée avec cette eau sale, la petite est allée la dénoncer auprès de sa mère. Celle-ci, nerveuse, est allée chercher des justifications chez la dame Gomis. C’est une dispute qui éclate entre les deux bonnes dames. Au cours du corps-à-corps, R. Gomis a mordu son protagoniste au doigt ensuite à la lèvre inférieure. Des morsures violentes qui ont sectionné ces membres de la dame Faye. Conduite à l’hôpital, la victime a bénéficié d’un certificat médical avec lequel elle s’est servie pour porter plainte contre R. Gomis pour violences et voie de fait. Arrêtée, R. Gomis est jugée par le Tribunal de flagrant délit de Thiès. Devant la barre, la prévenue n’a pas nié les accusations. Elle a reconnu avoir mordu P. Faye au doigt et à la lèvre inférieure. Mais elle a souligné que c’est celle-ci qui est venue l’attaquer dans son domicile. Son avocat a soutenu que sa cliente est victime d’une violation de domicile. Il a ajouté que R. Gomis était dans une position de légitime défense. A cet effet, il a plaidé la relaxe de la prévenue.

Voir Aussi  Meurtre de Kiné Gaye : Nouvelles révélations sur le suspect Khassim Ba

Par contre, la plaignante P. Faye a déclaré qu’elle n’est pas allée voir R. Gomis pour se bagarrer, mais pour avoir des explications sur son acte. «Je ne me suis pas préparée à une bagarre. J’étais partie la voir pour avoir une explication sur les accusations de ma fille. A mon retour dans mon domicile, elle est venue m’injurier avant de se jeter sur moi. Elle m’a mordue au doigt, ensuite à la lèvre inférieure qu’elle a entièrement sectionnée. La bagarre s’est produite devant mon domicile et non chez elle», a affirmé P. Faye. Et son avocat d’ajouter que sa cliente est une femme sans histoire qui était partie régler l’affaire à l’amiable. Pour lui, la prévenue s’était préparée à une bagarre avant d’aller trouver P. Faye dans son domicile tout en la proférant des insultes. Pour cela, il a plaidé pour la condamnation de la prévenue pour la faire payer son acte. Pour sa part, le procureur de la République a souligné que la prévenue a confirmé avoir mordu la plaignante. Il a ainsi jugé les faits constants et a requis une peine d’emprisonnement d’un an, dont 6 mois ferme.
L’affaire est mise en délibérée pour être vidée le 25 avril 2022.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.