Partis déposer une demande de manifestation à la Préfecture de Dakar, deux membres de Frapp, Lath Diop et Adama, et un militants de Pastef, Papis, ont été arrêtés par les policiers, au moment où ils tenaient un point de presse.

Ils viennent d’être libérés, d’après l’avocat Me Moussa Sarr, commis par le Syndicat Unique des Enseignants du Sénégal (Sudes) pour défendre le professeur universitaire Lath Diop, rapporte Leral.

Voir Aussi  Urgent: les étudiants de l’Ucad s’apprêtent à aller au front

Arrêtés alors qu’ils s’adressaient à la presse après le dépôt de la lettre d’information pour l’organisation d’une marche prévue le 24 février, ils avaient catégoriquement refusé de répondre aux questions des enquêteurs en l’absence de leurs avocats, conformément aux directives des responsables du Pastef.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.