Après dix mois dans les liens de la détention préventive, Dame Amar et Cie sont libres. Ces derniers vont retrouver les siens ce jeudi.

Ils ont tous bénéficié d’une liberté provisoire, en attendant le délibéré fixé au 27 janvier prochain. Le juge de la troisième chambre correctionnelle ne s’est pas opposé, cette fois, à la requête formulée par les avocats de la défense. Lesquels ont, lors de leurs prises de paroles à l’audience, plaidé la relaxé pure et simple des prévenus.

Voir Aussi  « Fugue de Diary Sow » Annoncée: Jeune Afrique recadré par le consulat

Pour eux, il n’y avait dans ce dossier, aucune charge attestant la culpabilité des prévenus. De l’avis des conseils de la défense, ce dossier a été amplifié pour retenir en prison les prévenus. D’ailleurs, face au juge, ils ont tous nié les faits pour lesquels ils ont été attraits devant le prétoire. Les avocats de la partie civile ont réclamé 1 milliard de francs CFA en guise de réparation du préjudice subi. Là ou le parquet a requis 8 mois de prison ferme contre tous. Il faut également signaler que le maître des poursuites ne s’est pas opposé à la demande de mise liberté provisoire parce que, justifie-t-il, « il n’y a plus trouble à l’ordre public ».

Voir Aussi  Abdoul Mbaye défend Diary Sow : “Notre faute est de l’avoir trop chargée”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.