Ndèye Khady Ndiaye et son ex-employée à Sweet beauty, Adji Sarr qui accuse Ousmane Sonko de viol, seront devant le juge du premier cabinet demain. Placée sous contrôle judiciaire pour complicité, Ndèye Khady Ndiaye avait été entendue récemment dans le fond. Adji Sarr, déjà auditionnée dans le fond, tout indique que le magistrat instructeur compte organiser une confrontation entre les deux parties. Un face-à-face qui s’annonce détonnant d’autant que les conseils de Ndèye Khady Ndiaye et d’Adji Sar ont été séparément informés ce 8 avril des convocations de leurs clients.

Voir Aussi  Dr Babacar Diop se confie : « Je souhaite à ma mort qu’on dise ça »

Le 06 février 2021, rappelle-t-on, un article publié avait fait état d’une plainte pour viols et menaces de mort contre Ousmane Sonko, président du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité).
L’accusatrice Adji Sarr est une jeune fille de 20 ans employée dans un des nombreux « salons de massage » de la capitale Sénégalaise, salons à la réputation sulfureuse. Ousmane Sonko était un des clients où travaille la demoiselle Adji Sarr, selon les témoignages recueillis par la gendarmerie lors des enquêtes. Et il ne nie pas y être allé le jour des faits pour une séance de massage, mais nie toutefois tout acte de viol.

Voir Aussi  Descente de Barthélémy à la DGE : Le coup de fil de Macky au Dg de la Police

Convoqué par les enquêteurs de la Section de recherche de la gendarmerie, l’homme politique refuse de déférer. Il y oppose son immunité parlementaire que lui confère son statut de député à
l’assemblée nationale. Soutenu par ses partisans, il crie au « complot politique ourdi par le pouvoir du président Macky Sall » pour « le liquider politiquement ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.