Dans le troisième numéro de votre émission mots et maux de la presse, le rédacteur en chef de DTV, Mansour Sow a parcouru l’actualité nationale. A propos de l’Affaire Biiplus qui a valu au journaliste Cheikh Yerim Seck un placement sous contrôle judiciaire, Mansour pense que cette convocation n’avait pas sa raison d’être. Il a en outre magnifié le bloc fait par les acteurs de la presse autour de Cheikh Yerim Seck. Le bradage du littoral, et la gestion de la COVID-19 figurent aussi dans le menu de cette émission.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.