L’affaire de la petite fille, Khadija Dieng, morte noyée à la piscine de l’Olympique Club de Dakar est loin de connaitre son épilogue. Animé par un sentiment d’amertume, le père de la petite a contacté Seneweb afin d’éclairer la lanterne des Sénégalais. En revenant sur les faits, Pape Ibnou Dieng a profondément regretté le comportement de l’administration du club.

Appelé depuis l’étranger par sa famille, le jour du drame, M. Dieng a vu sa vie basculer en quelques secondes. Il a alors tout de suite acheté un billet d’avion afin de retrouver sa femme et de s’enquérir de la situation avec l’aide d’un ami.

Selon le père de la victime, le club est à cent pour cent responsable de la mort de Khadija car, les maitres-nageurs ne savent même pas comment effectuer correctement les premiers secours. “Ils ne faisait que pomper la poitrine de ma fille”. Ce qui pousse Pape Ibnou à les considérer comme des surveillants plutôt que des maitres-nageurs. Il n’a pas manqué de dénoncer aussi l’absence d’un médecin ou de personnel de santé pour les cas de ce genre.

Pourtant, raconte Pape I. Dieng, “la dernière fois que j’étais là-bas avec ma fille, j’avais fait la remarque à un surveillant sur le fait que certains enfants quittaient la piscine qui leur est réservée pour celle des adultes. Et comme par ironie du sort, aujourd’hui il se rend compte que c’est ce même maitre nageur arrêté qui avait ignoré ses plaintes.

Toutefois, Pape Ibnou confie qu’il ne sait même pas pourquoi après ses craintes, il a laissé son enfant retourner à cette piscine, un endroit qu’elle aimait bien fréquenter avec ses cousins comme le jour du drame, et parfois avec ses parents.

Comme si cela ne suffisait pas, Pape Ibnou Dieng dit avoir reçu la visite d’une délégation mandatée par l’administration du club. Et à sa grande surprise, “ils ont sorti une enveloppe de 5 millions de franc CFA dont les 2 millions à ma femme, les 2 autres à moi-même et le reste pour ma famille, c’est vraiment une insulte”, fulmine-t-il avant d’ajouter : “cet argent ne fera pas revenir mon unique fille et je n’en veux pas”.

En définitive, tout ce que ce père réclame, c’est que justice soit faite. Bien que le dossier soit en instruction, il compte se battre pour sa fille jusqu’à ce que tous les responsables soient identifiés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.