La politique  divise les journalistes. L’actualité est analysée par des experts qui souvent n’ont pas la même visions des faits. C’est le cas entre Moustapha Diop de Walf et Cheikh Yérim Seck.

Le dernier cité pense que l’ancien chroniqueur de jeune Afrique ( sans le cité)  n’est pas un grand journaliste comme il le prétend. Ses analyses sur la non tenue des élections  ne concernent que lui.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.