OITA, JAPAN: (From L-R) Senegal's forward El Hadji Diouf, forward Amara Traore and defender Ferdinand Coly celebrate after Senegal qualified for the quarterfinals with a 2-1 victory over Sweden in overtime of match 51 round of 16 of the 2002 FIFA World Cup Korea Japan 16 June, 2002 in Oita, Japan. AFP PHOTO PATRICK HERTZOG (Photo credit should read PATRICK HERTZOG/AFP/Getty Images)

L’ancien arrière droit du Sénégal, Ferdinand Coly, a démenti les informations qui disaient que les joueurs de la génération 2002 ont fait une virée nocturne pendant la Coupe du Monde, juste avant le match des quarts de finale contre la Turquie.

« Nous avons entendu tellement de choses à propos de cette rencontre, mais je peux vous assurer que personne n’était sorti. Vous imaginez sortir la veille d’un quart de finale alors qu’il y a la possibilité de faire une demi-finale de coupe du monde, c’est aberrant », a déclaré l’ancien joueur international Sénégalais dans des propos relayés par wiwsport.

Les coéquipiers d’El-Hadji Diouf, qui ont fait jusqu’ici un parcours exemplaire, en éliminant notamment le champion du Monde français, ont manqué de fraîcheur face à la Turquie, qui avait des joueurs plus expérimentés et qui ont pu aller décrocher la troisième place dans la suite du tournoi. « Ils ont su casser le rythme quand il le fallait, le jeu quand il le fallait, mais aussi c’était une équipe de guerriers », a ajouté le défenseur Sénégalais.

« L’équipe nationale a perdu sur un but qui fait très mal, mais c’est aussi ce qui fait le football », a-t-il ajouté. « En football, ce n’est pas toujours les meilleurs qui gagnent, a-t-il expliqué, rappelant que le gros ratage à la CAN 2012. Personne ne pouvait imaginer une telle sortie de route du Sénégal ».

Lors de cette CAN 2012, le Sénégal était favori mais a été éliminé suite à trois revers contre la Zambie, la Guinée Equatoriale et la Libye. Coly s’en souvient encore : « Personne ne pouvait pronostiquer une telle défaite, mais, avec le recul, on peut avancer des explications, l’arrivée tardive en Guinée Equatoriale, le retard dans l’échauffement contre la Zambie. C’était une grosse désillusion, personne n’a vu venir, peut-être que les joueurs étaient trop sûrs de leur football et de leurs qualités’’, s’est-il aventuré. C’était vraiment une débandade », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.