Serigne Cheikh Abdou Mbacké, très proche de Sonko, s’était rendu à Touba, auprès du Khalife général des mourides, pour lui faire part des poursuites qui visent le leader de Pastef. Le président Macky Sall aurait, à sa suite, joint Serigne Mountakha pour s’expliquer à son tour.

Face à Serigne Mountakha Mbacké, Serigne Cheikh Abdou Mbacké a dit que cette affaire pour laquelle Sonko est poursuivi n’est ni plus ni moins qu’«une affaire politique, un complot ourdi par le régime contre son disciple», rapporte Le Quotidien.

Voir Aussi  Dernière minute-Affaire Sonko : L’Union des magistrats se prononce !

Ledit journal indique, cependant, que le chef de l’Etat, informé de cette audience, n’a pas trop attendu pour appeler le khalife et dire qu’il n’est ni de près ni de loin mêlé à cette histoire «privée» dans sa totalité. Par téléphone, Macky Sall a expliqué à Serigne Mountakha Mbacké que c’est un différend qui oppose deux citoyens sénégalais.

Voir Aussi  Le 3 Mars : Adji Sarr Fête Son Anniversaire Et Sonko Fait Le ”Jarkarlo” Avec Le Juge. Quelle Coïncidence !

«En tant que chef de l’Etat, je ne saurais m’immiscer dans des affaires judiciaires au nom de la séparation des pouvoirs. Il y a la séparation des pouvoirs. C’est une plainte d’une citoyenne sénégalaise devant la gendarmerie contre un citoyen», aurait assuré Macky Sall, selon des membres de l’entourage du guide religieux. «Je n’ai rien à voir avec ce dossier, encore moins mes proches», aurait-il encore insisté.

IGFM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.