Il a été annoncé hier, samedi 28 septembre 2019, à travers les réseaux sociaux (WHATSAPP, FACEBOOK, TWITTER, MESSENGER, …), le décès de Mansour Diné Seck, qui n’est autre que le légendaire vocaliste de Baba Maal. Et, comme une onde de feu, l’annonce a parcouru le monde entier par la magie de la toile.

Renseignements pris par dakarposte, il s’agit d’une fausse information. D’ailleurs, Mansour Seck qui se porte comme un charme, a été aperçu samedi dernier par un des radars fureteurs de dakarposte au Fouta avec son frère siamois Elhaj Baba Maal. Ils prestaient en « live » avec leur groupe .

Pour ceux qui l’ignorent encore, le lead vocal du Daande Lenol , Baaba Maal est né dans la province du Fouta au Sénégal. Il fait partie du peuple Toucouleur ou Haalpulaar (ceux qui parlent le pulaar). De par sa naissance, il n’est pas destiné à une carrière de musicien.

Voir Aussi  Vidéo buzz : Le »Seuleumeunté lakh » de Soumboulou et son homme Diop Khass

Passionné, Baaba Maal commence à jouer avec des amis lors de ses vacances scolaires.

Après son baccalauréat, il choisit de faire le conservatoire de musique tout en poursuivant des études d’arts plastiques à Dakar. En fait, il n’envisageait pas vraiment de devenir artiste mais plutôt professeur. Pourtant, il s’intègre en même temps que son ami de longue date, Mansour Seck à une association qui a pour but de promouvoir la culture toucouleur, Lasly Fouta. Ils parcourent ainsi une partie de l’Afrique de l’ouest. Avec d’autres musiciens, ils prennent la route et suivent le fleuve Sénégal pour étudier sur le terrain les traditions musicales. Mais Baaba Maal souhaite compléter sa formation initiale. Il débarque à Paris et suit des cours au Conservatoire. Mansour Seck le rejoint et tous deux commencent à tourner avec une nouvelle formation Wandama, dans différents pays d’Europe, dans les universités et associations sénégalaises.

Voir Aussi  (Video) « Doukat,battré, pas de danse », Boury Bathily bou Balla Gaye totie na mariage Soumboulou bi

En 84, il rentre au Sénégal. Il décide d’y rester. L’année suivante, il crée Daande Lenol (La Voix du peuple). Baaba Maal essaie de développer une musique proche de ses racines, tout en y injectant des sonorités plus modernes. S’il est très connu dans les milieux toucouleurs, Baaba Maal et son groupe se font réellement connaître par le public sénégalais quand ils se produisirent en février 86 au théâtre Daniel Sorano de Dakar. Le concert est marqué par la personnalité du chanteur qui agit en véritable chef. Il enchaîne les morceaux et entre deux couplets, se met à danser. Sa présence sur scène est impressionnante. Le concert est retransmis par la télévision nationale, ce qui constitue une excellente promotion. C’est le début d’un long parcours.

Ses racines lui ont donné une forte identité, mais c’est son ouverture d’esprit qui l’a mené vers le succès.

Dakarposte.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.