Assemblée nationale : Les derniers cours d’éthique de Guy Marius Sagna aux ministres de Macky Sall

166
Assemblée nationale : Les derniers cours d’éthique de Guy Marius Sagna aux ministres de Macky Sall
Assemblée nationale : Les derniers cours d’éthique de Guy Marius Sagna aux ministres de Macky Sall

Le leader de Frapp-France dégage, militant anti-impérialiste habitué aux séjours en prison, est devenu parlementaire depuis les dernières élections législatives. De la prison à l’hémicycle, Guy Marius Sagna a fait une longue traversée du désert. Travailleur social dans la fonction publique sénégalaise, la vie de cet activiste n’a jamais été un long fleuve tranquille. Réputé brouillant, tenace et très amer contre le régime de Macky Sall, l’activiste a pris part à tous les combats citoyens au Sénégal depuis plus d’une décennie.

Ce natif de Ziguinchor porte en bandoulière les combats sociétaux au Sénégal. Son leitmotiv, la justice sociale et l’anti-impérialisme. Réaffecté 06 fois en 08 ans dans la fonction publique, Guy Marius Sagna est inébranlable, il continue de mener la lutte en dépit de ses multiples arrestations et séjours en prison.

Elu député de la 14 ème législature à l’issue des élections législatives du 31 juillet, Guy Marius Sagna continue aujourd’hui son bonhomme de chemin. Ainsi, le pupitre de l’Assemblée nationale lui sera de porte-voix pour mener à bien ses combats de dénonciation de la mauvaise gouvernance et la gestion nébuleuse du régime. Aussitôt élu député à l’Assemblée nationale, Guy Marius Sagna a déclaré à qui veut l’attendre que partout où il débarquera , il va continuer à mener le combat pour son peuple. « Je participe, dans le cadre du Frapp, à la lutte pour la souveraineté du Sénégal et de l’Afrique« , précise-t-il. « Et nous comptons bien continuer à accompagner nos concitoyens opprimés qui se battent. Nous pensons qu’en même temps que nous crions dans la rue, l’Assemblée nationale se doit d’être une caisse de résonance pour les revendications et les aspirations du peuple sénégalais » dit-il.

Force est de constater que Guy Marius Sagna s’illustre de belle manière en pilonnant sévèrement les ministres de Macky Sall dont il juge leur gestion scandaleuse. L’activiste ne laisse aucune marge de manœuvre à ses collègues députés de la mouvance présidentielle. Sa dernière masterclass dans ses prises de parole remonte au passage à l’Assemblée nationale du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam.

Sans surprise, le député de l’opposition l’accuse d’être la cause d’une perte de 50 milliards sur une durée de 15 ans pour le pays pour avoir arraché la gestion de l’eau des mains de la SDE qui proposait 285,9 francs le M³ pour la confier à Sen’Eau une entreprise française qui demande 298,5 francs le M³ avec le coût du branchement encore plus cher avec 90.000 F pour la SDE contre 231.000 F pour Sen’Eau. Poursuivant Guy Marius Sagna estime que Mansour Faye a signé un contrat nébuleux avec Sen’Eau avec des rétro-commissions.

Le 30 octobre dernier, le député de Yewwi Askan avait fait savoir que les parlementaires avaient reçu en commission à l’assemblée nationale le ministre de la santé. Guy Marius Sagna trouvait qu’elle s’est mal comportée devant les parlementaires . « Elle a été d’une arrogance! Elle a très mal parlé aux députés. Mais le plus grave est qu’elle a trop mal parlé de nos compatriotes insuffisants rénaux » dénonce-t-il.

Toujours s’adressant au ministre de la Santé et de l’Action sociale, Marie Khemesse Ngom Ndiaye, Guy Marius s’est demandé comment un ministre de la santé peut dire que des insuffisant rénaux qui luttent pour une meilleure prise en charge ne sont pas « fatigués »?  « Nos compatriotes atteints d’insuffisance rénale sont fatigués. Très fatigués. Du fait de la politique du président Macky Sall faite de détournements des ressources des sénégalais au profit de sa famille et au profit de ses maîtres impérialistes nos compatriotes sont condamnés à mort et meurent un à un dans l’anonymat »  déplorait-il.

Parlementaire,  GMS n’en reste pas moins un éternel activiste. Toutes les causes l’intéressent,  sans exception aucune. Ainsi se porte-t-il volontaire pour dénoncer les difficiles conditions des travailleurs des hôtels King Fahd Palace, Pullman, Novotel et Café de Rome. Le parlementaire estime que leurs droits sont bafoués. Sans y aller par quatre chemins , le député de Yewwi Asakan Wi rappelle que « depuis 1956, les employeurs des hôtels King Fahd Palace, Pullman, Novotel et Café de Rome exercent 48 heures de travail et en retour, ils ne sont payés que 40 heures ».

Pour lui, « la situation de ces travailleurs est vraiment critique. Tous les autres hôtels ont respecté le règlement sauf eux

« . Il accuse les responsables de ces hôtels de ne pas respecter le paiement des horaires de travail. Le lundi 24 novembre dernier, Guy Marius Sagna est revenu sur la mauvaise qualité de service de l’hôtel King Fahd Palace due au licenciement de 71 employés, remplacés par des journaliers. Profitant de cette tribune qui lui est offerte, Guy Marius Sagna lance une grosse pierre dans le jardin du Directeur général Racine Sy, accusant ce dernier de délaisser ses employés et de poireauter dans les gargotes.

Connu comme un manifestant engagé, défiant les policiers envoyés pour l’emmener manu militari en garde à vue au mieux ou à la prison de Rebeuss au pire, Guy Marius Sagna reste droit dans ses bottes, il impose le rapport de force à l’hémicycle. Lors du vote du budget du ministre de l’éducation, Guy Marius Sagna n’a pas raté Cheikh Omar Hanne. Il a d’abord dépeint un tableau sombre de l’école publique Sénégalaise. Pour le député, « il y a un sabotage réel de l’école publique Sénégalaise. Parce que la plupart des fils des ministres sont inscrits dans les plus grandes écoles privées. Ce qui est inadmissible ».

De même, il se distinguera dans sa prise de parole à l’hémicycle, lors du vote du projet de budget du ministre des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement sur la construction de 18 autoponts, un marché filé à des multinationales étrangères. S’adressant au ministre Mansour Faye le député Guy Marius Sagna dira : « Vous leur avez facturé 137,5 milliards au lieu de 52 milliards qui est l’offre facturée. On note une différence de 85 milliards. Le gouvernement doit savoir que c’est inacceptable. C’est tout simplement de la haute trahison. » Le parlementaire renseigne que c’est de cette façon que l’on détourne l’argent des Sénégalais.

Le 28 novembre dernier, Guy Marius a descendu de le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Antoine Félix Diome. « Vous faites la répression, condamnation, torture et même des interdictions de manifestations (…) Vous êtes pris en flagrant délit , les auxiliaires de la police sont payes à 90 000 f par mois. Les polices blessés sur le maintien de l’ordre ne sont pas pris en charge par l’Etat, il faut que cela cessez » . En sus, Guy Marius Sagna a déploré les mauvaises conditions de travail des agents de sécurité de proximité. Dépité, Guy Marius Sagna avertit ses collègues députés que rien ne changera avec Antoine Félix Diome car, s’il est capable de leurrer les hommes de tenue, il peut bien le faire avec les élections.

Après quelques mois de représentation,  tout le monde s’accorde que Guy Marius Sagna n’a pas flanché sur ses principes et continue de lutter contre l’injustice. Toujours présent au front, toujours sur le terrain pour peu qu’il y ait une cause à défendre, Guy Marius Sagna est aujourd’hui la voix de sans voix à l’Assemblée nationale. Le député défend bec et ongles ses convictions qui l’ont conduit au parlement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.