Les nommés B. Diop (commerçant), D. Thiam (mécanicien), A. Diop (tapissier), B. P. Djigo Gniou (tailleur) et C. Fall (marchand ambulant) sont empêtrés dans une sordide affaire de chantage sexuel, détournement de mineure, incitation à la débauche, collecte illicite et diffusion de vidéo présentant un caractère de pornographie enfantine par le biais d’un système informatique au préjudicie de la victime M. F. Diop, âgée de 16 ans.

Que s’est-il passé? D’après Libération qui relate les faits dans sa parution de ce mardi 21 juin, B. Diop, jouant sur les sentiments et la naïveté de la victime, a réussi à coucher à plusieurs reprises avec elle en filmant leurs ébats avant de transmettre les vidéos à son ami D. Thiam qui, à son tour, a demandé à M. F. Diop de coucher avec lui, la menaçant de publier les images, si elle ne s’exécute pas.

Voir Aussi  Manifestation de Yewwi : dix gardes du corps de Sonko placés sous mandat de dépôt

Face à son refus, la vidéo de la victime s’est finalement retrouvée sur Seneporno, Tik-Tok et WhatsApp.

Au cours de leur enquête, les éléments de la Sûreté Urbaine de la Police centrale de Dakar ont pu neutraliser toute une chaîne active dans le partage de cette vidéo.

Les limiers ont également pu découvrir que ces images ont été également partagées dans un groupe WhatsApp dénommé «Beug lou nekh». Ils ont tous été arrêtés et déférés au parquet.

Voir Aussi  Manifestation de Yewwi : dix gardes du corps de Sonko placés sous mandat de dépôt

Un malheur ne venant jamais seul, rappelle Libération, la victime, M. F. Diop, est tombée enceinte des œuvres de B. Diop. Et pour se défendre, ce dernier a proposé d’épouser la fille après son accouchement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.