En marge de sa visite à l’Université du Sine-Saloum El Hadj Ibrahima Niass (USSEIN), le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Anne s’est prononcé sur la reprise prochaine des cours dans les universités prévue entre le mois de septembre et le 31 décembre.  « Dans le cadre de la reprise, il faudra qu’on essaie de créer les conditions pour que celle-ci se fasse dans les règles de l’art et qu’on puisse terminer cette année. La photographie de la situation dans nos différentes universités, montre que cela est possible. Et on s’en félicite parce que ça s’est arrêté en mars, mais on a vu que dans toutes les universités, les enseignements se sont très bien déroulés et qu’on avait pratiquement capitalisé le 1er semestre. Il reste à effectuer le deuxième semestre », explique le ministre de l’Enseignement supérieur. Et pour l’effectivité du deuxième semestre, le ministre compte sur l’engagement des enseignants qui sont appelés à boucler celui-ci entre le mois de septembre et le 31 décembre. « Quelqu’un me disait qu’en année normale, les enseignants par leur engagement sont parvenus à sauver deux semestres en faisant 8 heures entre 8 et 9 semaines de cours. Nous nous voulons démarrer en septembre quand c’est possible, mais au plus tard en octobre dans toutes les universités », informe M. Hann. Non sans ajouter que « si on démarre en septembre, de septembre au 31 décembre, on a 19 semaines. C’est largement suffisant. Maintenant, on a un semestre à sauver en 19 semaines mais dans des conditions assez particulières. Il faut donc beaucoup d’innovations et d’initiatives et à ce niveau, j’engage les directeurs d’UFR et les assemblées académiques à réfléchir fortement pour trouver un dispositif qu’on va capitaliser même pour les années futures… », a-t-il expliqué.Seneweb

Voir Aussi  Urgent- Aïda Diallo réagit après son interdiction à Ngabou « Naniou déf ... »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.