L’administrateur général du Grand Théâtre était ce week-end, l’invité de l’émission Face 2 Face à la Tfm. Et Keissi Bousso n’a pas été tendre avec les artistes. Du moins, certains d’entre eux qui foulent aux pieds certaines exigences, dont celle liée au respect du nombre de places et le visa des billets. Prenant comme exemple Wally Seck (il ne l’a pas cité mais a confirmé quand le journaliste l’a cité) qui s’est produit récemment dans sa salle, il regrette que les organisateurs (Baye Ndiaye et Wally Seck) aient vendu, en connaissance de cause, plus de billets que de places disponibles. «Le Grand Théâtre fait 1800 places. Cela, tout le monde le sait. Mais ils ont vendu plus de 3000 billets», révèle-t-il. Et d’ajouter que tous les billets, en surplus, ne sont pas visés par ses services, comme le veut le contrat. Conscient que c’est sa responsabilité qui est engagée en cas de pépin dû au surnombre, le patron du Grand Théâtre a décidé de ne plus laisser faire. Désormais, clame-t-il, tous les billets qui ne seront pas visés par ses services ne seront pas valables.

Par rapport aux critiques et déclarations sur la cherté de la salle, le patron des lieux botte en touche. A en croire Keissi Bousso, aucun artiste ne paye 5 millions ou plus pour jouer au Grand Théâtre. Il soutient que les artistes trouvent toujours un moyen de payer moins cher. Au maximum, ils payent 2 millions. Il y en a qui payent 1,5 million et d’autres seulement 1 million. En outre, il a indiqué que pour rien au monde, il ne va reculer par rapport au quota de billets auquel l’administration du Grand Théâtre a droit à chaque manifestation et que les organisateurs dénoncent souvent. Pour Keissi Bousso, cette servitude est une tradition qu’il a trouvée là et qu’il ne va pas stopper; n’en déplaise aux artistes qui viennent organiser dans sa salle. Parlant de la gestion du Grand Théâtre de son fonctionnement, il soutient que la boîte est obligée de gagner de l’argent pour pouvoir fonctionner normalement. Car, son budget qui était de 1,2 milliard est aujourd’hui de 700 millions. Et pour donner une idée des dépenses, il souligne que la facture d’électricité tourne autour de 17 millions par bimestre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.