Bougane Gueye Dani a annoncé avoir recruté au sein du groupe Boygues Corporation SA, le policier Pape Bouba Diallo radié pour s’être agenouillé et prosterné devant son guide religieux, spirituel, Serigne Modou Kara. Un recrutement du patron de D-Média qui passe mal aux yeux de certains Sénégalais. Lesquels reprochent à l’ancien journaliste de n’accorder aucun respect aux agents qui ont tout donné à sa boite, de licencier abusivement et de faire dans le populisme trompeur.

Le cas du journaliste Fara Diassé

Bougane Gueye Dani a licencié son employé, correspondant de son groupe à Kaolack, Fara Diassé. Ayant beaucoup sacrifié pour lui durant de très longues années, ce père de famille est plongé dans le chômage à cause du manque de reconnaissance et de grandeur du patron D-media.

“Aujourd’hui Bougane Guéye Dani se permet de recruter un policier radié, à mon avis, son geste n’est pas sincère, c’est plutôt de l’hypocrisie. Pourquoi il n’avait pas cette même attitude, ce soi-disant sentiment de pitié a l’endroit de Fara Diassé qui était non seulement son correspondant à Kaolack, mais son collaborateur, son ami et son confident”, questionne le journaliste Birane Niass.

Voir Aussi  Urgent : L’immunité parlementaire de Ousmane Sonko levée

Retour sur le différend Bougane et ses correspondants

Tout a commencé quand le Pdg de D-Media et son administration ont décidé de changer le mode de rémunération des correspondants régionaux qui, en août 2020, en guise de salaire, n’ont reçu que des miettes, selon l’un des correspondants régionaux basé à Kaolack, Fara Diassé.

Bougane récupère le matériel et change ses serrures

Selon Fara Diassé, correspondant du groupe à Kaolackà l’époque, après avoir changé le mode de rémunération, le groupe a décidé de reprendre possession des locaux de la station, à l’absence du correspondant.

Voir Aussi  L’AUDITION DE ADJI SARR A DÉMARRÉ !

«Bougane Guèye Dany, qui s’appuie généralement sur des enseignants pour relayer l’information régionale, exception faite du correspondant de Matam et de moi-même, pensait que les modiques sommes qu’il nous a envoyées ce mois-ci, sans discuter avec nous, allaient nous suffire. Et pour toute réaction face au communiqué, nous sommes sortis pour dénoncer nos conditions de travail, Bougane Guèye Dany a attendu que je me rende au village pour présenter mes condoléances à la famille d’un proche disparu pour envoyer un de ses éléments défoncer la porte du local qui abrite la radio et la télé et changer la serrure après avoir démonté toutes les installations», a déclaré M. Diassé qui avait saisi un huissier pour faire le constat au moment des faits.

SENEGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.