Le Sénégalais Lamine Diack continue de faire face aux juges du tribunal correctionnel de Paris. Lundi matin, les audiences seront consacrées aux grands absents, comme son fils Papa Massata Diack, que le Sénégal refuse d’extrader. Lamine Diack avait également évoqué en 2015, avant de se rétracter, un supposé financement russe de la campagne du président Macky Sall, à hauteur d’un million et demi de dollars. Le ministre de la Justice du Sénégal, Malick Sall, dans un entretien avec la Rfi, a apporté des précisions sur ce dossier.

« En tant que ministre (de la Justice) et peut être ancien avocat également, de loin, je crois que tout se passe bien. Ce n’est pas une surprise. Je crois que Lamine Diack est bien entouré par les avocats de son choix. Et il a mis les moyens pour se défendre. Nous attendons les résultats. Et je pense que la justice française sera là où on l’attend », a fait savoir le ministre de la Justice Sénégalais, Malick Sall, interpellé sur le procès Lamine Diack qui se tient en ce moment à Paris en France.

Voir Aussi  Arrestation de 2 personnes pour le meurtre de Mbaye Wade à Liège

Parlant du manque de coopération des autorités sénégalaises, le ministre de soutenir : « je répondrais qu’ils sont mal informé. Pour la simple raison, dès mon arrivée au niveau de la chancellerie, j’ai trouvé ici qu’il y avait une demande d’assistance. Personnellement, j’ai donné les instructions immédiatement. La commission rogatoire a été exécutée. Tout ce que le juge français avait demandé à son collègue sénégalais, il l’a fait. Les résultats ont été transmis aux autorités françaises. Je pense que ceux qui parlent ce qu’ils ne savent pas, c’est que le Sénégal en tout cas au niveau de mon département à fait ce qui était attendu de lui. Qu’il devait faire normalement par obligation. Les résultats ont été transmis aux autorités français ».

Pour l’ancien avocat, le refus du Sénégal d’extrader Papa Massata Diack, montre tout simplement que le Sénégal est un pays de droit qui respecte ses engagements nationaux. « Si le Sénégal refuse d’extrader le fils de Lamine Diack, parce que c’est un pays de droit. Le Sénégal est un pays qui respecte ses engagements nationaux. Des accords judiciaires entre le Sénégal et la France, il est précisé qu’aucun de ces deux partenaires n’extradera son citoyen. Si l’instruction se termine, il sera jugé ici au Sénégal », dit-il.

Voir Aussi  Touba : La gendarmerie chez Sokhna Aïda Diallo

Mieux précise le ministre : « Le Sénégal ne protège pas Papa Massata Diack. Pour la simple raison, il a été inculpé deux fois par le juge sénégalais. Ici, le juge d’instruction l’a inculpé, l’a entendu. Il l’a mis sous contrôle judiciaire. Une deuxième fois sur la plainte des autorités brésiliennes, il a été entendu par le juge. Inculpé et mis sous contrôle judiciaire. Si l’instruction se termine, il sera jugé ici ».

Avec Pressafrik

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.