L’ancien président de la Chambre correctionnelle et juge à la chambre d’accusation, El Hadji Amadou Diouf, a tiré sa révérence samedi dernier. Selon L’AS qui donne l’information, il est mort, à la suite d’une courte maladie, à l’hôpital Aristide Le Dantec. Il a été inhumé, hier, à Sokone, sa ville natale. Ses collègues, amis et proches l’ont accompagné jusqu’à sa dernière demeure.
Le défunt avait présidé la fameuse audience qui avait relaxé l’ex-sénatrice libérale, Mme Aïda Ndiongue, dans la traque des biens mal acquis lancée par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Il est de la même promotion, dont il était le major, que le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, et le Doyen des juges d’instruction, Samba Sall.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.