Le président Macky avait surpris le Sénégal le 1er novembre 2020 lorsque Seydou Gueye annonçait la nomination de Idrissa Seck au poste de président du Conseil économique social et environnemental (CESE)…Et Idrissa Seck de révéler que son entrisme était dû à des négociations qui avaient débuté au lendemain de la présidentielle de 2019…Macky démontrait qu’il était le maître du secret mais aussi des grosses surprises. Et ce que Macky nous réserve, va encore estomaquer les Sénégalais.

Le président Macky excelle dans l’art du suspense politique…

Le 1er novembre quand Seydou Gueye, lisant les décrets de nomination du nouveau gouvernement et du président du CESE, avait prononcé le nom de Idrissa Seck, le Sénégal s’était arrêté de bouger. Macky Sall avait surpris les Sénégalais par sa capacité de faire de l’opposition, une simple bouchée. Idrissa Seck, le second à la présidentielle, venait de rallier le camp présidentiel après plus de 18 mois de négociations secrètes menées de main de maitre…

Et le maitre c’est Macky…

Selon une source, le président Macky, maitre dans l’art des négociations plus que secrètes, serait en train de démarcher un autre opposant dont l’entrisme créerait une apocalypse politique avec une redistribution des cartes. Et toujours selon notre source, Macky Sall n’a pas abandonné son projet funeste du troisième mandat qui le pousserait à nouer des alliances contre nature, rien que pour arriver à ses fins.

Négociations secrètes

Après Idrissa Seck, le président de la République serait en pourparlers très avancés avec Karim Wade dont le retour et la nomination à un poste important sont imminents. Karim Wade, le fils de l’ancien président, serait la pièce manquante du puzzle « Mackyavélique » pour la concrétisation du troisième mandat. « Karim Wade est en contact téléphonique permanent avec le président Macky Sall depuis le début de la pandémie de la Covid-19 » révèle notre source…

« Le président de la république avait entamé des consultations avec l’opposition élargies aux membres de la société civile pour trouver un consensus sur la lutte contre la pandémie de la covid-19. Il avait reçu au Palais les opposants dont le radical Ousmane Sonko. Il a, à cet effet, consulté aussi Karim Wade par téléphone. Et depuis lors, le contact ne s’est plus interrompu » rajoute notre même source.

La gifle à l’opposition

Macky Sall veut donner « un coup K.O » à l’opposition. L’entrisme de Karim Wade créera un séisme politique mais sonnera le rassemblement de la grande famille libérale qui reste le dernier atout de Macky pour concrétiser un troisième mandat et barrer définitivement la route à un certain…Ousmane Sonko.

Familles recomposées

Avec le retour de Karim, Le président de la république reconstitue la famille libérale de la première alternance avec Idrissa Seck, Oumar Sarr, Samuel Sarr, Madické Niang, Babacar Gaye, Me Amadou Sall, Pape Samba Mboup, Farba Senghor, Dr Cheikh Tidiane Seck…Une très grande famille libérale avec un atout de taille, la coalition Benno Bokk Yakaar et ses partis traditionnels, le Parti socialiste (PS) et l’Alliance des Forces de Progrès (AFP).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.