Formé à l’Olympique de Marseille, Julien Dacosta a choisi de rejoindre Niort l’été dernier pour lancer sa carrière. Bien lui en a pris puisque le latéral droit est l’une des belles surprises de la saison en Ligue 2. Découverte.

Yusuf Sari, trois apparitions avec les professionnels toutes compétitions confondues, et Christopher Rocchia, que Rudi Garcia semble tenir en haute estime, ont signé leur premier contrat professionnel avec leur club formateur, l’Olympique de Marseille, il y a quelques semaines de cela. Julien Dacosta, lui, a préféré dire non à la proposition du club olympien – un bail professionnel de trois ans – l’été dernier pour rejoindre les Chamois Niortais. Un choix de carrière que le latéral droit, une des belles surprises de Ligue 2 cette saison (18 titularisations, 2 passes décisives), a expliqué au micro de Foot Mercato. « J’avais la proposition de l’OM, que j’ai étudiée. J’avais aussi la proposition de Niort. J’ai passé deux saisons à l’OM, où j’ai fait des groupes et des bancs. Je sentais qu’il était temps de partir pour jouer », a-t-il confié avant d’ajouter.

« Le projet proposé par Marseille était vraiment bien, mais je sentais que j’aurais plus de chances de jouer régulièrement en Ligue 2 et d’acquérir de l’expérience qu’à l’OM, où je sentais que j’allais devoir batailler, sans aucune assurance, sans savoir où cela me mènerait. Donc j’ai choisi Niort », a-t-il glissé. Une décision que le défenseur ne regrette pas. « L’OM, c’est mon club, je m’y sentais vraiment bien. Mais j’ai fait le bon choix puisque je joue. Je suis bien là où je suis », a-t-il expliqué, heureux que ses amis Sari, Rocchia, mais aussi Boubacar Kamara et Maxime Lopez puissent évoluer sous la tunique phocéenne en équipe première. « Je suis très heureux pour eux, ce sont des amis. On a passé beaucoup de temps ensemble. Je suis heureux qu’on leur fasse confiance, qu’ils aient leur chance. C’est de bon augure pour la suite », a-t-il poursuivi, avouant que leur réussite lui donnait des idées.

Niort, première étape vers les sommets
« Ça me donne des idées. C’est un objectif, mais je ne veux pas brûler d’étapes », a-t-il lancé. La première étape donc, c’est Niort. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tout se passe bien pour son premier exercice à ce niveau. « J’ai senti une réelle différence, notamment sur le plan physique et tactique. Tout a changé, le niveau a vraiment augmenté de manière significative. Sur ma première partie de saison, je suis content, car c’est ma première saison en Ligue 2. Je suis dans le bain vite. Je me suis vite adapté. Pour l’instant, je suis content de moi. J’ai fini 2017 blessé, mais j’avais fait un bon début de saison. Là, en 2018, je suis reparti sur les mêmes bases. Je suis plutôt bon et je veux continuer à progresser davantage. Je suis content », a indiqué le Franco-Sénégalais, qui rêve d’un avenir international. « J’ai la double nationalité, ce serait un honneur de porter le maillot de la France ou du Sénégal. Je n’ai aucune préférence. Si on fait appel à moi, je verrais. J’ai beaucoup de choses à améliorer encore pour devenir international. Ça viendra quand je serai au niveau », a-t-il glissé.

En attendant, le jeune homme de 21 ans souhaite continuer à mettre ses qualités de puissance, de vitesse, de technique et de centres à disposition pour aider Niort à assurer son maintien au plus vite. « Jusqu’à présent, sur le plan collectif, on a bien redressé la barre. On a eu un creux et on revient bien. On a réussi à se remobiliser. On essaie d’obtenir le maintien le plus rapidement possible, comme on se l’était dit en début de saison. Il nous reste suffisamment de matches pour le faire. Je pense qu’on va réussir », a-t-il déclaré. Une bonne nouvelle pour Niort. Avant d’autres horizons peut-être. « Je n’ai pas réellement de plan de carrière précis en tête, je veux y aller étape par étape, construire ma carrière et arriver au plus haut niveau », a-t-il conclu. La tête sur les épaules, Julien Dacosta compte bien imiter Sari, Rocchia et consorts. Même si ce n’est pas à l’OM.

footmercato

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.