Sénégal – Qatar : Les 3 clés du match pour remporter la victoire

114
Sénégal – Qatar : Les 3 clés du match pour remporter la victoire
Sénégal – Qatar : Les 3 clés du match pour remporter la victoire

Déjà dos au mur, le Sénégal est obligé de gagner ce vendredi, face au Qatar, pour encore croire à la qualification en huitièmes de finale. Aliou Cissé et ses hommes devront gommer les erreurs lors de la défaite face aux Pays-Bas pour s’imposer face au pays hôte. Voici, selon SeneNews, les clés de ce match très important autant pour le Sénégal que pour le Qatar.

Le pressing haut

Face à l’Equateur, le Qatar a été submergé durant toute la partie. Ce qui l’a permis, c’est le pressing très intense des équatoriens, qui passaient en 4-5-1 et qui poussaient pour presser dès que les défenseurs centraux qataris faisaient une passe en avant et que le ballon arrivait sur la ligne médiane. Avec ce système, les Equatoriens ont bloqué les circuits du Qatar en les obligeant à jouer seulement dans leur propre moitié (avec les 3 défenseurs centraux qui n’étaient eux pas pressés) et à les rendre inoffensifs. On a même vu Akram Afif, l’attaquant de pointe du Qatar, venir jusque vers ses défenseurs centraux pour toucher le ballon.

Pour bloquer le jeu du Qatar, Aliou Cissé pourrait opter pour cette même disposition. Autre élément important de ce dispositif défensif, c’est le marquage sur Karim Boudiaf. Métronome et boussole du Qatar, il doit être muselé comme on devait le faire avec Frenkie De Jong. Si Cissé réussit ce qu’il n’avait pas réussi face aux Hollandais, il aura le monopole du ballon et annihilera rapidement les attaques qataries. Il pourra ensuite mettre son dispositif offensif en place pour percer le bloc qui sera bas du Qatar.

L’animation offensive d’Aliou Cissé

Face aux Pays-Bas, il faut le dire, Aliou Cissé a bien préparé son match et a empêché les Hollandais de jouer. Avec plus d’efficacité devant, les Sénégalais l’auraient certainement félicité pour son génie tactique que pou ses changements hasardeux. Mais face au Qatar, ce sera une autre histoire. En effet, si les Pays-Bas étaient attendus comme favoris et sont une nation de possession, le Qatar, lui, va certainement attendre le Sénégal pour procéder en contre attaque. Et on le sait, le Sénégal a souvent des difficultés face aux blocs bas.

Pour remporter le match face au Qatar, Aliou Cissé devra donc trouver une solution devant pour permettre à ses joueurs offensifs de faire parler leur talent. Face aux Pays-Bas, avec un Krépin Diatta comme électron libre et qui ne prenait pas la profondeur comme Sarr, le Sénégal se retrouvait souvent sans attaquant de pointe pur, puisque Boulaye Dia aussi décrochait souvent. La solution, normalement, devrait passer par un joueur en plus sur le plan offensif. Iliman Ndiaye ? Pape Matar Sarr ou même Famara Diédhiou ? Le choix est entre les mains d’Aliou Cissé. Mais il est évidement que face au Qatar, le Sénégal doit revenir à son dispositif avant la blessure de Sadio Mané, avec au moins 4 joueurs à vocation offensive.

La bataille des ailes

On le dit toujours, la bataille du milieu de terrain sera important. Mais face au Qatar, c’est la bataille des ailes qui risque d’être très très important. Le dispositif d’Aliou Cissé, depuis qu’il est sélectionneur, « l’oblige » à passer par les ailes pour percer les défenses adverses. Et face à un pays qui jouera en 3-5-2, remporter la batille des ailes pourrait faire la différence. Face aux Pays-Bas, Aliou Cissé et ses hommes ont bien exploité les couloirs, avec un surnombre souvent apporté par Krépin Diatta et le latéral, qui venait soutenir son ailier. Ce qui a permis au Sénégal de confisquer le ballon et de bloquer la circulation de passe des hollandais. face au Qatar, ce sera la même chose, surtout pour attaquer et percer le bloc très bas de Felix Sanchez-Bas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.